tisanes
Plantes sauvages ou cultivées sur l’île de Groix : découvrez le travail des tisanes Braz.
Parcourez le catalogue des infusions et commandez en ligne !
Apprenez-en plus sur la création des mélanges de thés parfumés…

Bienvenue sur le site de Braz,

les infusions de l’île de Groix

Qui suis-je ?

Tout a commencé en 2014…

Une envie de changement professionnel, un désir de vivre à Groix, une volonté de donner du sens à mon travail.

Avant cela, j’ai écumé les plateaux de tournage pendant une dizaine d’années, en tant que régisseuse. Des aventures chaque fois nouvelles, un environnement de travail singulier et beaucoup de belles rencontres. Ce sont ces gens passionnés et heureux de porter leurs projets jusqu’au bout qui m’ont fait réaliser à quel point il est important d’aller vers ce qui nous tient à cœur.

C’est chose faite aujourd’hui, dans un domaine très différent et avec pour seule patronne Mère Nature…

Je suis née en 1987 sur une petite île d’à peine 2000 habitants, un « caillou » comme on l’appelle affectueusement, de 8 kms sur 3 : l’île de Groix, au large du port de Lorient. J’y ai passé toute mon enfance, entre une mère au jardin et un père en mer (vous suivez ?). Plus tard, je venais m’y ressourcer après chaque tournage.

Auprès de ma mère qui développait la culture des aromatiques et des médicinales, m’est venue cette idée toute simple de produire moi-même les plantes qui me permettraient de vivre. Le chemin est encore long, mais c’est ainsi que s’est faite la transition.

Aujourd’hui, je produis là où je vis, j’apprends de la nature qui m’entoure et j’échange directement avec mes clients. Je suis fière de mon travail et des infusions que je vends.

Également grande amatrice de thés, j’ai tout naturellement décidé de travailler sur une gamme de thés parfumés, où mes racines bretonnes côtoient des saveurs d’ailleurs.

Pour le printemps prochain, mon jardin d’aromatiques et de médicinales va prendre de l’envergure. J’y travaille déjà en préparant la terre et en reproduisant les plantes que j’y cultiverai. J’espère bientôt pouvoir l’ouvrir aux regards des plus curieu-x-ses…